A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Norma Jean

This post is also available in: Anglais

Meridional

(2010, Razor & Tie) USA, Atlanta

Le dernier album de Norma Jean a un artwork qui rend bien mieux en vrai que ce que l’on peut voir ici. J’ai adoré ce groupe de longue date et sa progression que je vais détailler sous peu ci-dessous.
Cependant ce dernier album m’a laissé sur ma faim.
Contrairement aux précédents qui se renouvelaient soit dans un style ou une ambiance différente, celui-ci sent la redite et seuls quelques morceaux brillent.

Il y a Everlasting Tapeworm qui sort clairement du lot, avec une rythmique implacable et un chant puissant digne des premiers albums. La production est époustouflante et la progression intéressante.

Dans Leaderless and Selfenlisted, On retrouve un mix entre les structures rythmiques complexe de « O’God the Aftermath » et des mélodies au chant proches de « Redeemer ».

Enfin un dernier morceau a interpellé mon attention c’est Blood Burner brutal et complexe quant à lui, enfin tout est relatif.

Il n’y a malheureusement pas assez de chansons pour mon top 5, voici donc mon top 3 :

===============

COUP DE COEUR : MY TOP 5

===============

1. Everlasting Tapeworm
2. Leaderless and Self Enlisted
3. Blood Burner

http://www.myspace.com/normajean

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.