A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Squarepusher

This post is also available in: Anglais

Shobaleader One – d’Demonstrator

(2010, Warp Records) UK

Cover de Squarepusher - Shobaleader One, d'Demonstrator

Tom Jenkison a une fois encore été très loin…
Dès la première chanson Plug Me in, on sait à qui on a à faire, même si ce premier titre aborde un genre un poil différent et toujours aussi difficilement définissable (Rock/Jazz/Electro/RnB ?)
Sur la plupart des titres, on est toujours dans la lignée de ses précédents « Just a Souvenir » et « Numbers Lucent », il progresse sur ce genre de rock/jazz/electro avec cette fois beaucoup plus de chant/vocoder et une production moins Lofi, peut-être probablement dû à l’utilisation d’une batterie électronique au lieu d’une acoustique enregistrée de façon cheap dans les précédents albums.
En parlant de Vocoder et de Talkbox, il en a probablement étudié toutes les combinaisons possibles dans l’excellente Laser Rock qui est la chanson parfaite à écouter avant de dormir pour aller danser main dans la main avec nos amis les robots.
On retrouvera un clin d’oeil à  » Solo Electric Bass 1  » dans la chanson Endless Night avec une intro très Jazz/Funk à la Marcus Miller qui évoluera avec des voix toujours plus vocodées et harmonisées.
Le Dancefloor n’est pas oubliée avec Megazine et ses claquements de mains. Le fan de Death metal n’est pas oublié non plus avec la dernière chanson Maximum Planck avec une rythmique rappelant le morceau Sphere of Madness de Decapitated.

Que nous réserve-t’il encore ?

===============

COUP DE COEUR : MY TOP 5

===============

1. Laser Rock
2. Endless Night
3. Megazine
4. Maximum Plank
5. Plug Me in

http://www.myspace.com/doyouknowsquarepusher

============================

Go Plastic

(2001, Warp Records) UK

Squarepusher Go Plastic

J’ai découvert Squarepusher peu après Aphex twin, en explorant le label Warp, avec son album « Do You Know Squarepusher ? » chroniqué prochainement.

« Go plastic » est l’un des premiers albums de sa discographie pourtant c’est l’un des derniers auquel je me suis intéressé. Tom Jenkinson (aka Squarepusher) est un très bon bassiste et musicien électronique.

Cet album est dans la lignée de ses albums Drum’n’Bass++ tel un Amon Tobin en accéléré que l’on aurait mis dans la salle des synthétiseurs d’Aphex Twin. On retrouve parfois quelques nappes de basses posées, mais cela reste timide comparé à ses sorties plus récentes.

La plupart de mes chansons préférées de cet album se ressemblent, dans cette fougue Drum’n’Bass : Go ! spastic, Greenways Trajectory et Boneville Occident.

My Red Hot Car incorpore une dimension sample de voix et pitchdown qui ajoute un vrai plus et qui en a fait le single de l’album, d’ailleurs sorti en Ep juste avant.

Enfin, la chanson la plus intéressante, à mon sens, est The Exploding Psychology qui va d’ailleurs de paire avec un vidéoclip magnifique. Il s’agit des effets et du dosage de réverbe particulier qui donne une impression d’immensité. Les micro rythmiques complexes se mêlent à de petits riffs qui partent dans tous les sens, qui sont un aperçu de ses sorties futures.

===============

COUP DE COEUR : MY TOP 5

===============

1. The Exploding Psychology
2. Go ! Spastic
3. My Red Hot Car
4. Greenways Trajectory
5. Boneville Occident

http://www.myspace.com/doyouknowsquarepusher

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.