A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Joyce Manor

This post is also available in: Anglais

On peut faire du punk rock sans être californien. Et inversement. Reste que, faire du punk rock en Californie c’est un peu ma définition du bonheur suprême.

Moi, ça me fait doucement rire ces gens qui m’interpellent sur leurs années collèges quand je viens à parler de ce genre de musique. L’étape d’après, c’est quand ils se mettent à me parler avec la voix qui mue. Parce que oui, on peut jouer du punk rock et avoir de la crédibilité. Oui, on peut aimer ça, en jouer et être adulte. Oui, on peut encore apporter quelque chose à ce genre. Hallelujah mes frères. Hallelujah.

Et en deux albums, Joyce Manor y contribue grandement. Un grand coup de frais grâce à des chansons qui respirent la bonne humeur, qui sentent bon les copains et les bières d’hier soir.

Of All Things I Will Soon Grow Tired

(2012, Asian Man Records) USA, California.

Joyce Major - Of All Things I Will Soon Grow Tired

Deuxième album, la recette est toujours la même. Le son est de meilleure qualité et rend l’album encore plus efficace que son prédécesseur.

On retrouve ce qui fait le succès de Joyce Manor: chansons courtes, pas de répétition, voix qui ferait chialer ta mère. Les guitares sont omniprésentes et le choix du son est fort intéressant. Évolution également dans les chants où la propension à hurler est plus mesurée et fait place à une interprétation plus chantée, plus intimiste. Et c’est pas pour déplaire, sa voix s’y porte vraiment.

L’album ouvre de manière très sympatique pour vraiment se déclencher sur Comfortable Clothes, qui se termine sur un final de la mort, blast modéré qu’ils pratiquent si bien.

Deux titres, See How Tame I Can Be et Bride Of Usher, ressortent par leur ambiance ultra groovy. C’est bien des chansons à écouter dans sa voiture au soleil, les fenêtres grandes ouvertes. Mention spéciale à Bride Of Usher, brillament composée, sorte de montée émotionelle de 2:14 minutes, dont on a qu’une envie: la remettre au début quand ça s’arrête, et faire raisonner les « Anywhere But Here » jusqu’à la fin des temps.

Surprise avec Video Killed The Video Star de The Buggles reprise punk rock. Sur le coup, ils s’en sortent pas trop mal mais on prendra plaisir à réentendre l’original.

S’enchaînent alors If I Needed You There, morceau jubilatoire, Bride Of Usher, sa basse, son swing, puis Violent Inside encore une fois très bon.

Un regret, l’album est trop court (12 minutes) et un ou deux morceaux énergiques aurait bien compensé la perte de dynamique sur Drainage.

L’album est en écoute sur Bandcamp.

1. Bride Of Usher
2. If I Needed You There
3. See How Tame I Can Be
4. Comfortable Clothes
5. Violent Inside

Joyce Manor

(2011, 6131 Records), USA, California.

Joyce Manor - Joyce Manor

J’ai adoré découvrir ce groupe par hasard, en fouinant puis en tombant sur Leather Jacket. D’ailleurs, vous trouverez également sur YouTube une tripotée de vidéo de leurs sets lives, ça donne une idée rapide du genre du groupe.

Chaque titre de l’album est empli de pop, et de variations dans la structure. Avec eux, ça ne boucle pas, au revoir les couplets/refrains. Ça te fait des morceaux de 1 minute 30, on va à l’essentiel, et on garde uniquement le très bon.
Il y a du travail derrière tout ça. Call Out, ou encore Constant Nothing sont de parfaits exemples de leurs technicités. Les guitares s’entremèlent toujours et rebondissent sur un nouveau riff. Rythmes entrainants, pleins de choses interessantes à la batterie. Instrumentallement, ça fonctionne vraiment bien.

L’interprétation vocale est quant à elle très sincère. Ca chante avec le coeur, on s’arrache quitte à ne pas être juste, un peu branlant. Et c’est ce qui fait la surpuissance de titre comme Constant Nothing. L’intention est bien plus forte et ça donne Beach Community, 21st Dead Rats etc.
Rien est à jeter, chaque titre est encore meilleur que le précédent.

L’album est en écoute gratuite sur http://joycemanor.bandcamp.com/ .

===============

COUP DE COEUR : MY TOP 5

===============

1. Constant Nothing
2. Leather Jacket
3. Constant Headache
4. Call Out
5. 21st Dead Rats

===================================

http://www.facebook.com/joycemanorband

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.