A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

The Festival Of Dead Deer

This post is also available in: Anglais

The Many Faces Of Mental Illness 

(2001, Three One G) USA, California.

Chronique d’une compilation d’un groupe pas tout récent : The Festival Of Dead Deer.

J’ai toujours été fasciné par leur musique et les titres sont uniques et grands.

Après le rapide Episodes, mon titre préféré est le très rythmé My Names Explicit et son monstrueux passage à 4:06.

On est vraiment à un haut niveau de raffinement de la noise : ce ne sont que des accords dissonants et des larsen (cf à 1:19 dans Festival Of Dead Deer), mais il se dégage des ambiances et une harmonie très forte de tout cela.

Le chant de Monotones à 0:55 est tout a fait effrayant et émouvant.

La basse est très présente dans le mix et son son est excellent (comme dans l’intro de Festival Of Dead Deer ou son énorme finale à 2:25)

Enfin j’adore le riff de batterie à 0:35 dans Inner Planetary Reasoning.

Cet album est mythique ! Je n’ai rien trouvé en streaming, seul ce live pourra vous contenter :  http://www.youtube.com/watch?v=LqcwyUnN7Mo

===============

COUP DE COEUR : MY TOP 5

===============

1. My Names Explicit
2. Monotones
3. Festival Of Dead Deer
4. Episodes
5. Inner Planetary Reasoning

http://www.myspace.com/festivalofdeaddeer

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.