A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Daughters

This post is also available in: Anglais

Daughters

(2010, Hydra Head Records) USA, Providence

Dernier album en date et malheureusement dernier album de Daughters, qui viennent de spliter.

J’espère vraiment que ça ne durera pas !

On s’éloigne encore plus du grind et on rentre plus dans l’univers rock indé : C’est probablement leur album le plus accessible. La qualité est toujours là : Le son est énorme et d’une lourdeur absolue.

L’artwork est de grande qualité avec une déclinaison de portraits noirs blanc et gris de femmes qui pleurent. Superbe.

Le titre Our Queen (One is Many, Many Are One) est absolument génial : personne, j’ai bien dit personne, ne peut s’empêcher de taper dans ses mains à 1:40.

Après The Virgin, puissante entrée en matière, arrive The First Supper qui fut le teaser de l’album et un morceau vraiment magistral et impressionnant.

Il y a ensuite The Theatre Goer avec un rythme martial à la batterie en boucle et de plus en plus étoffé et puissant : une vraie réussite. Jon fait preuve de sa technique avec plus de parcimonie mais plus de classe aussi (exemple à 1:18 dans The Theatre Goer et tout son break dans l’énorme passage noise aux guitares !)

The Dead Singer est excellente aussi : une montée très puissante et réussie.

Enfin petite apparition de synthé dans le dernier titre The Unattractive, Portable Head vraiment bien trouvée.

On notera une interprétation vocale toujours réussie et une basse plus présente au mix et c’est une bonne chose.

Idem j’adore tous les titres de cet album, il m’a été très dur de procéder à une sélection.

Je ne les ai jamais vu en live et ne peut qu’espérer qu’ils se reforment !

===============

COUP DE COEUR : MY TOP 5

===============

1. Our Queen (One Is Many, Many Are One)
2. The First Supper
3. The Virgin
4. The Theatre Goer
5. The Dead Singer

========================================

Hell Songs

(2006, Hydra Head Records) USA, Providence

Alors on se retrouve vraiment face à un mes albums préférés de tous les temps : qui a changé ma vision de la musique, que j’ai écouté des milliards de fois et que j’emporterai sur une île déserte.

C’est franchement un des albums les plus bizarres que j’ai pu écouter.
La première chose qui marque comparé à « Canada Songs » et que : le chanteur a arrêté de crier et parle.

Je me rappelle que « Hell Songs » avait été terriblement critiqué pour cela et descendu dans les chroniques.

Moi j’ai dès le début trouvé ça génial, ça a été un grand tournant pour eux, et pour moi dans ma propre ouverture au rock indé, moi, aficionado du Hardcore et Grind.

Cet album a vraiment apporté quelque chose à la musique rock en général de part son originalité.

Comment peut-on faire une musique aussi bourrin sans même crier ?
La voix d’Alexis est totalement hallucinée, déclamée et malsaine (cf l’intro Daughters Spelled Wrong).

J’ai pu lire qu’on le comparait à un David Yow, Je ne comprends pas pourquoi et comment, le seul point commun et qu’ils sont dans un univers punk/indie et qu’ils déclament, mais leur expression et le rendu et très différent.

Le son est encore plus net et précis et on appréciera plus encore les effets de delay dans tous les sens aux grattes, chers à Nick Sadler et le rendu des slides (Fiery)

Jon, le batteur, a quant-à-lui définitivement créé son empreinte de jeu singulière : avec de la double très forte et des cymbales et une caisse claire très peu présente, ce qui rend très bizarre à première écoute. C’est franchement génial le mélange des riffs qu’il propose (exemple HyperventilationsystemRecorded Inside A Pyramid)

On a même sur certains morceaux des cuivres et cordes qui créent vraiment cet univers inquiétant (Providence By Gaslight)

Il a été dur pour moi de ne garder que 5 titres, je trouve l’album absolument génial et artistique.

J’adore le tableau absurde qui sert de pochette également.

===============

COUP DE COEUR : MY TOP 5

===============

1. Providence By Gaslight
2. Recorded Inside A Pyramid
3. Fiery
4. Cheers, Pricks
5. Hyperventilationsystem

========================================

Live at CBGB

(2004, City Of Hell) USA, Providence

Ce CD est pour les fan absolus et un live au mythique bar NYkais CBGB des morceaux de « Canada Songs »

Le son est plutôt pas mal pour un live, même si le tempo est parfois ralenti.

Je n’ai qu’une remarque à faire, il ne manque que la vidéo avec !

PS : le son du CD original est bien meilleur que les mp3 et que ce lien youtube.

===============

COUP DE COEUR : MY TOP 5

===============

1. Fur Beach
2. Boner X-Ray
3. Jones From Indiana
4. The Ghost With The Most
5. Hello Assholes

========================================

Canada Songs

(2003, Robotic Empire) USA, Providence

J’ai longtemps traîné avant de faire les chroniques de Daughters, car ce groupe fait partie de mon Top 5 des groupes tous styles ever.

Nous avons donc « Canada Song », premier album que j’ai en version extended, c’est à dire avec le premier 7″ inclus en pistes bonus.
Ainsi commence l’histoire Daughters, un des groupes de grindcore les plus bourrins de tous les temps, au début.

Pas étonnant puisque construit sur les cendres de As The Sun Sets.

Les chansons tournent autour de la minute, ça va très vite, ça hurle, ça claque.
Déjà à l’époque ce CD m’avait beaucoup impressionné.
On retrouve déjà des prémices de ce qui donnera une puissante identité au groupe :

  • Chant possédé
  • Slides très rapides aux grattes
  • Nappes de guitares genre violons
  • Batterie Complexe

Il m’a été un peu dur de garder 5 morceaux, l’album étant court et les morceaux de qualité égale.

Un très bon CD.

http://www.myspace.com/daughters1

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.